Reiki, Conscience et Auto-traitement

Dans sa définition le Reiki est une énergie universelle de Vie. Lors d’un soin Reiki je créer l’espace nécessaire pour laisser cette énergie de vie agir, que ce soit pour un auto-soin ou un soin sur une autre personne. Il est admis que le Reiki agit peu importe l’état physique, mental ou émotionnel dans lequel je me trouve. Pourquoi? Parce que cette énergie obéit à une loi supérieure que celle de mon identification à une identité personnelle et individuelle. Quoiqu’il en soit le Reiki agit toujours pour le meilleur de ce qui doit être sur l’instant, donc tout est juste. Seulement une question se pose pour moi dernièrement, mon état de conscience a-t’il un impact sur l’effet de cette énergie durant mes auto-traitements?

Depuis quelques jours mon ancrage est différent. Lorsque je me donne du Reiki à moi-même je m’ancre dans la pensée d’être un état de conscience qui ne se connait pas entièrement. Ne sachant pas réellement qui je suis, je ne peux alors savoir ce qui est bon et juste pour moi. Je croyais connaitre la signification des sensations de ce corps que j’habite, de ces émotions et des pensées qui le traversent. Depuis peu je prends petit à petit conscience qu’en faite je n’en sais rien du tout, que ce que je croyais connaitre ne sont en faite que des projections de croyance sur une expérience. Je croyais qu’une douleur physique signifiait que quelques chose ne va pas dans mon corps, auquel j’essayais alors de réponde par une action. Si mon estomac faisait des siennes alors je cherchais la cause dans ce que j’avais mangé avant, ou bien je remettais en cause mon alimentation en pensant manger trop de ci ou pas assez de ça. Quelque part je sens que cela me rassurait, trouver une cause pour chaque chose me permet d’évoluer dans un monde que je crois connaitre et donc que je maîtrise. Mais l’expérience m’emmène de plus en plus à voir que cela n’est pas forcément vrai et qu’en cherchant à mettre moi-même une raison sur tout ce qui se passe en moi je n’autorise pas mon être à être, je limite ma capacité à vivre pleinement l’expérience qui se présente à moi.

Alors j’ai commencé à pratiquer un mantra: « Je ne sais pas ». Cela a commencé par des méditations où pour chaque ressenti je proclamais ne pas savoir ce que telle chose voulait ou ne voulait pas dire. Je ne sais pas ce que ce battement de coeur veut dire, je ne sais pas ce que cette tension veut dire, je ne sais pas ce que cette pensée signifie, etc… J’ai observé que cela créait de plus en plus d’espace en moi et me détachait de plus en plus de certaines limitations que je posais sur mon expérience. Puis j’ai décidé d’appliquer cela à mes auto-traitements Reiki.

J’accueille ainsi chaque auto-traitement comme si c’était le premier. Je ne sais pas ce qu’il va se produire, ni se que mon corps/mon être à réellement besoin à cet instant. Je me proclame à moi-même m’ouvrir complètement au flux de l’énergie dans la confiance totale que le Reiki sait ce qu’il y a de mieux pour moi et agira ainsi en conséquence. Dans cette démarche je ne cherche plus à savoir quelle position de main est juste pour moi ou comment conduire l’enchainement de l’auto-traitement pour que celui-ci soit le plus efficace possible. Je pose simplement mes mains sur le centre de mon coeur et laisse l’énergie faire le reste. Tout de suite cela a ouvert plusieurs portes.

Tout d’abord je ressens une différence dans l’énergie qui me traverse. Bien que celle-ci soit toujours la même, elle est devenue aussi puissante dans le ressenti que lorsque je reçoit un soin Reiki d’une autre personne. Il est important de préciser que cela ne m’était arrivé que très rarement auparavant alors que maintenant cela se produit pour chaque auto-traitement. Je peux ressentir l’énergie couler dans mon corps, remplir chaque espace et vibrer dans chacune de mes cellules. Je connaissais jusqu’alors l’importance de l’auto-traitement dans sa pratique personnelle et des bienfaits que cela apporte mais il est vrai que je pensais que recevoir un soin d’une autre personne était plus efficace qu’un auto-traitement. Aujourd’hui j’ai conscience que cela n’est plus vrai et qu’un soin que je me donne à moi-même peu être tout aussi puissant. L’expérience me montre que la pratique de l’auto-traitement ne connaît de limites que celles que je me pose, comme toute autre expérience dans ma vie d’ailleurs. La deuxième porte qui a été ouverte est celle d’une pratique intuitive de l’auto-traitement. J’arrive à avoir une pratique intuitive du soin lors de séance sur d’autres personnes mais avant j’en étais incapable sur moi-même. En me déposant totalement dans l’énergie Reiki, je me connecte à son ressenti en moi sans chercher à le contrôler ni le comprendre. Je peux alors sentir mon corps me dire là où il souhaite que je pose les mains, en faite les mains se posent d’elle-même. Je remarque même que moins de positions me sont nécessaires, le simple faite de prendre conscience de l’énergie à un endroit de mon corps permet à celle-ci d’être libérer et remise en mouvement sans aucunes actions de ma part.

Le fait de poser des mots sur cette expérience me fait prendre conscience que je réponds alors à la question posée plus haut. Oui mon état de conscience a un impact sur l’effet du Reiki durant mes auto-traitements. Non pas que le Reiki soit plus ou moins fort mais mon ouverture est plus grande. Je vis cette expérience plus en conscience et de manière plus présente, ainsi je suis capable d’en ressentir les effets et de m’ouvrir à l’action de l’énergie. Cette expérience illustre également un des fondamentaux de la pratique du Reiki qui se révèle au fur et à mesure des différents degrés, la pratique du Reiki c’est apprendre à être Reiki plutôt que de faire du Reiki.

Merci !